PHENOMENE FORMATION de la LUNE

THEMES
  1. PREUVES
  2. EVOLUTIONS
  3. ENERGIES
  4. CONSEQUENCES
  5. DATE_evenement
  6. Conditions Initiales
  7. IMAGES
  8. REFERENCES
  9. MODELE
  10. SITES
  11. Mise_à_jour
  12. **ENGLISH**

CONDITIONS INITIALES

Au XXI ième siècle, les conditions finales de l'ensemble LUNE-TERRE sont connues par les valeurs des paramètres qui les caractérisent. Par contre les conditions initiales sont inconnues. Par la description sur ce site internet du phénomène de formation de la Lune réaliste, il serait utile d'avoir les valeurs initiales des paramètres employés pour le décrire. L'auteur, Jacques Angibeaud, a simulé de nombreuses configurations, pour choisir les valeurs à la limite du possible et de l'impossible, pour réaliser les calculs, dont les résultats sont donnés ici. Ces conditions initiales ne tiennent pas compte des autres phénomènes exceptionnels qui ont pu se produire APRES la formation de la LUNE. Avec la puissance des ordinateurs actuels il serait possible de faire des simulations précises pour déterminer les conditions initiales réalistes. Une proposition est faite dans le thème MODELE .

L'auteur a évalué certaines valeurs initiales en fonction de la situation des planètes du système solaire, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, qui sont distantes du Soleil de moins de 10 UA. L'inclinaison de leur plan orbital est positif par rapport au plan orbital terrestre, ce qui permet d'évaluer son inclinaison par le phénomène entre -1 et -3 degrés. L'orbite terrestre ne se ferme pas d'une année à l'autre.

L'inclnaison de l'axe de rotation de la Terre est de 23°, alors que ceux de Vénus et de Jupiter sont inclinés d'une valeur plus petite que 3°. La valeur initiale de celui de la Terre a été pris égal à 0 degrés.

La masse de la Terre a diminué de quelques dixièmes de pourcents, alors que la masse TERRE+LUNE a augmenté . En conséquence de la loi d'attraction universelle, la force d'attraction est proportionnel à l'augmentation de la masse de l'un ou de l'autre des corps. Alors le corps le plus léger se rapproche du corps lourd, autour duquel tourne le satellite. La distance Terre-Soleil a diminué après l'événement décrit ici.

Compte tenu des considérations précédentes, initialement, la Terre avait un axe de rotation incliné de 5° sur l'ecliptique d'alors, sa distance moyenne au Soleil était de 160 millions de kilomètres, et la valeur de son excentricité était plus proche de 0,03. En conclusion son orbite était plus circulaire, et sa vitesse moyenne plus petite.

Le résultat précédent permet de déduire que la température moyenne de l'air était plus petite, que l'atmosphère était plus calme et plus régulière, que les saisons étaient peu ou pas marquées.

Le CORPS COSMIQUE arrive d'une zone de l'espace du système solaire, en descendant pour traverser le plan équatorial du Soleil.

Sa vitesse a été calculée à 39,6 km/s, à une distance du Soleil de 162 millions de km. La coincidence des trajectoires et de l'instant t, produit l'événement du choc Terre-Corps Cosmique. Sa température est celle du cosmos, voisine de 3° Kelvin, sa densité un peu plus grande que celle de la Lune actuelle, sa forme volumique voisine d'une sphère. Du fait de sa petite densité, sa forme s'explique par sa formation "magmatique liquide" en goutte par la tension superficielle, ensuite dans un espace sans pesanteur sa forme est devenue une sphère qui par refroidissement s'est durcie en voyageant pendant des millions d'années sans rencontrer d'" objet ".

Pour informations complementaires écrire à :